Lexique

Lexique

Définitions des produits
1 Charbon à coke : On appelle charbon à coke un charbon d'une qualité permettant la production d'un coke susceptible d'être utilisé dans les hauts-fourneaux. Son pouvoir calorifique supérieur dépasse 23 865 kJ/kg (5 700 kcal/kg), valeur mesurée pour un combustible exempt de cendres, mais humide.
2 Autres charbons bitumineux et anthracite : Les autres charbons bitumineux sont utilisés pour la production de vapeur et pour le chauffage des locaux. Cette catégorie comprend tous les charbons anthraciteux et bitumineux autres que les charbons à coke. Son pouvoir calorifique supérieur dépasse 23 865 kJ/kg (5 700 kcal/kg), mais est généralement inférieur à celui du charbon à coke.
3 Lignite : Le lignite/charbon sous-bitumineux est un charbon non agglutinant dont le pouvoir calorifique supérieur n'atteint pas 17 435 kJ/kg (4 165 kcal/kg), et qui contient plus de 31 pour cent de matières volatiles sur produit sec exempt de matières minérales. Les schistes bitumineux sont également inclus dans cette catégorie.
4 Tourbe : La tourbe est un sédiment fossile d’origine végétale poreux ou comprimé, combustible à haute teneur en eau (jusqu’à 90 pour cent sur brut), facilement rayé, de couleur brun clair à brun foncé. La tourbe utilisée à des fins non énergétiques n’est pas prise en compte.
5 Coke de cokerie : Le coke de cokerie est un produit solide obtenu par carbonisation à haute température du charbon, et surtout du charbon à coke ; la teneur en eau et en matières volatiles est faible. Le semi-coke, produit solide obtenu par carbonisation à basse température, le coke, le semi-coke de lignite/charbon sous-bitumineux, le poussier de coke et le coke de fonderie sont également inclus dans cette rubrique.
6 Coke de gaz : Le coke d'usine à gaz est un sous-produit de la houille utilisée pour la production de gaz de ville dans les usines à gaz. Il est principalement utilisé pour le chauffage.
7 BKB (Braunkohlenbriketts) (Y compris les briquettes de tourbe) Les agglomérés sont des combustibles composites fabriqués à partir de fines de charbon par moulage avec adjonction d'un liant. La quantité d'agglomérés produite est donc légèrement supérieure au tonnage de houille effectivement utilisé à cet effet. Les briquettes de lignite (BKB) sont des combustibles composites fabriqués à partir du lignite/charbon sous-bitumineux, et agglomérés sous haute pression. Ces données couvrent les briquettes de tourbe, le lignite séché, la poussière de lignite et les fines de lignite.
8 Gaz d'usines à gaz : Cette catégorie couvre tous les types de gaz produits dans les usines des entreprises publiques ou privées ayant pour principal objet la production, le transport et la distribution de gaz. Cette catégorie comprend le gaz produit par carbonisation (y compris le gaz produit dans les fours à coke et transféré aux usines à gaz), par gazéification totale avec ou sans enrichissement au moyen de produits pétroliers, par craquage du gaz naturel ou par reformage et simple mélange avec d’autres gaz et/ou de l’air. Cette rubrique recouvre également le gaz naturel de substitution dont le pouvoir calorifique est élevé, et qui est produit par conversion chimique d’hydrocarbures.
9 Gaz de cokerie : Le gaz de cokerie est un sous-produit de la fabrication du coke de cokerie utilisé en sidérurgie.
10 Gaz de hauts fourneaux : Le gaz de haut fourneau est obtenu lors de la combustion du coke dans les hauts-fourneaux de l’industrie sidérurgique. Il est récupéré et utilisé comme combustible, en partie dans l’usine même, et en partie pour d’autres procédés de l’industrie sidérurgique, ou encore dans des centrales électriques dotées d’équipements adaptés pour en brûler. Cette rubrique comprend également le gaz obtenu comme sous-produit lors de l’élaboration de l’acier dans les fours à oxygène ou convertisseurs basiques avec soufflage d’oxygène, qui est récupéré à la sortie du gueulard. Ce gaz est également appelé gaz de convertisseur ou gaz LD ou gaz BOS.
11 Bois de feu commercial : Le bois de feu regroupe des espèces auto-collectées ou plantées à vocation énergétique (peupliers, saules, etc.). Les quantités de combustibles utilisées doivent être exprimées en PCI (pouvoir calorifique inférieur). Comprend seulement la part de bois de feu vendue.
12 Bois de feu non commercial : Le bois de feu regroupe des espèces auto-collectées ou plantées à vocation énergétique (peupliers, saules, etc.). Les quantités de combustibles utilisées doivent être exprimées en PCI (pouvoir calorifique inférieur). Comprend la part de bois de feu auto-collectée et non vendue.
13 Biogaz : Le biogaz est produit principalement par fermentation anaérobie de biomasse et de déchets solides et brûlés pour produire de la chaleur et/ou de l’énergie électrique. Cette catégorie comprend les gaz de décharge, les gaz de digestion des boues (gaz issus des eaux usées et des lisiers) et d’autres biogaz.
14 Résidus agricoles ou déchets : Cette catégorie regroupe les résidus provenant directement de l’exploitation forestière ou agricole (copeaux de bois, écorce sciure, liqueur noire, etc.) ou encore des déchets tels que la paille, enveloppe du riz, les coques et coquilles de noix, les déchets de volailles, le marc de raisin, etc. Les quantités de combustibles utilisées doivent être exprimées en PCI (pouvoir calorifique inférieur).
15 Autres biomasses : Comprend tout autre produit issu de la biomasse qui n'est pas listé précédemment.
16 Charbon de bois : Par charbon de bois on entend tout résidu solide d’une distillation ou d’une pyrolyse du bois ou d’autre matière végétale.
17 Gaz naturel Le gaz naturel est constitué de gaz, méthane essentiellement, sous forme liquide ou gazeuse, extraits de gisements naturels souterrains. Il peut s’agir aussi bien de gaz “non associé” provenant de gisements qui produisent uniquement des hydrocarbures sous forme gazeuse, que de gaz “associé” obtenu en même temps que le pétrole brut, ou de méthane récupéré dans les mines de charbon (grisou). La production est mesurée après élimination des impuretés et extraction des LGN et du soufre. Elle exclut les quantités de gaz réinjectées et les quantités rejetées ou brûlées à la torchère. Elle comprend les quantités de gaz utilisées dans l’industrie gazière et le gaz transporté par gazoduc.
18 Pétrole brut : C'est une huile minérale, constituée d'un mélange d'hydrocarbures d'origine naturelle. Sa couleur va du jaune au noir, sa densité et sa viscosité sont variables. Cette catégorie comprend aussi les condensats (provenant des séparateurs) directement récupérés sur les périmètres d'exploitation des hydrocarbures gazeux dans les installations de séparation des phases liquide et gazeuse.
19 Liquides de gaz naturel (LGN) : Les LGN sont des hydrocarbures liquides ou liquéfiés obtenus pendant le traitement, la purification et la stabilisation du gaz naturel. Il s'agit des fractions de gaz naturel qui sont récupérées sous forme liquide dans les installations de séparation, dans les installations sur les gisements ou dans les usines de traitement du gaz. Les LGN comprennent l'éthane, le propane, le butane, le pentane, l'essence naturelle et les condensats, sans que la liste soit limitative. Ils peuvent aussi inclure certaines quantités de substances autres que des hydrocarbures.
20 Gaz de raffinerie (non liquéfiés) : Cette catégorie couvre, par définition, les gaz non condensables obtenus dans les raffineries lors de la distillation du pétrole brut ou du traitement des produits pétroliers (par craquage, par exemple). Il s'agit principalement d'hydrogène, de méthane, d’éthane et d'oléfines. Sont compris également les gaz retournés aux raffineries par l’industrie pétrochimique. La production de gaz de raffinerie correspond à la production brute.
21 Ethane : L'éthane (C2H6) est un hydrocarbure à chaîne droite, gazeux à l'état naturel. C'est un gaz paraffinique incolore que l'on extrait du gaz naturel et des gaz de raffinerie.
22 Gaz de pétrole liquéfiés (GPL) : Il s'agit des fractions légères d'hydrocarbures paraffiniques qui s'obtiennent lors du raffinage ainsi que dans les installations de stabilisation du pétrole brut et de traitement du gaz naturel. Ce sont le propane (C3H8) et le butane (C4H10) ou un mélange de ces deux hydrocarbures. Ils sont généralement liquéfiés sous pression pour le transport et le stockage.
23 Naphta : Les naphtas sont un produit d’alimentation des raffineries destiné soit à l’industrie pétrochimique (par exemple, fabrication d’éthylène ou production de composés aromatiques) soit à la production d’essence par reformage ou isomérisation dans la raffinerie. Les naphtas correspondent aux fractions distillant entre 30oC et 210oC ou sur une partie de cette plage de température. Les naphtas importés pour mélange doivent être indiqués dans les importations, puis repris à la ligne transferts, affectés d’un signe négatif pour les naphtas, et d’un signe positif pour les produits finis correspondants (par exemple, essence).
24 Essence moteur : C'est un hydrocarbure léger utilisé dans les moteurs à combustion interne, tels que ceux des véhicules à moteur, à l'exception des aéronefs. L'essence moteur est distillée entre 35oC et 215oC et utilisée comme carburant pour les moteurs terrestres à allumage commandé. L’essence moteur peut contenir des additifs, des composés oxygénés et des additifs améliorant l’indice d’octane, notamment des composés plombés comme le PTE (plomb tétraéthyle) et le PTM (plomb tétraméthyle). L’éthanol mélangé à l’essence n’est pas inclus dans cette rubrique mais est pris en compte dans la rubrique gaz/liquides issus de la biomasse.
25 Carburéacteur type kérosène : C'est un distillat moyen utilisé dans les turbomoteurs pour avion, qui répond aux mêmes caractéristiques de distillation et présente le même point d'éclair que le kérosène (entre 150oC et 300oC, mais ne dépassant pas 250oC en général). De plus, il est conforme à des spécifications particulières (concernant notamment le point de congélation), définies par l’Association du transport aérien international (IATA)
26 Pétrole lampant : Comprend les distillats de pétrole raffiné dont la volatilité est comprise entre celle de l'essence et celle du gazole/carburant diesel. C'est une huile moyenne qui distille entre 150oC et 300oC.
27 Gazole/carburant diesel (Distillat de coupe intermédiaire) : Les gazoles/carburants diesel sont des huiles lourdes. Les gazoles sont extraits de la dernière fraction issue de la distillation atmosphérique du pétrole brut, tandis que les gazoles lourds sont obtenus par redistillation sous vide du résidu de la distillation atmosphérique. Le gazole/carburant diesel distille entre 180oC et 380oC. Plusieurs qualités sont disponibles, selon l’utilisation : gazole pour moteur diesel à allumage par compression (automobiles, poids lourds, bateaux, etc.), fioul léger pour le chauffage des locaux industriels et commerciaux, et autres gazoles, y compris les huiles lourdes distillant entre 380oC et 540oC utilisées comme produit d’alimentation dans l’industrie pétrochimique.
28 Fioul lourd (résiduel) : Ce sont les huiles lourdes constituant le résidu de distillation. La définition englobe tous les fiouls résiduels (y compris ceux obtenus par mélange). La viscosité cinétique est supérieure à 10 o C et à 80oC. Le point d'éclair est toujours supérieur à 50oC, et la densité est toujours supérieure à 0,9 kg/l.
29 Autres produits pétroliers : La catégorie autres produits pétroliers regroupe le coke de pétrole, les white spirit et SBP, les lubrifiants, le bitume, les paraffines et d'autres produits.
30 Hydroélectricité : Énergie potentielle et cinétique des eaux transformée en électricité dans les centrales hydroélectriques.
31 Énergie solaire : Rayonnement solaire exploité pour la production d’eau chaude et d’électricité, au moyen de : • Capteurs plans, qui fonctionnent essentiellement en thermosiphon, pour la production d’eau chaude sanitaire ou pour le chauffage saisonnier des piscines ; • Cellules photovoltaïques ; • Centrales thermo-hélio-électriques. L’énergie solaire passive pour le chauffage, la climatisation et l’éclairage directe des logements ou autres bâtiments n’est pas prise en compte.
32 Energies marémotrice / houlomotrice : Énergie mécanique résultant du mouvement des marées, de la houle ou des vagues exploitée pour la production d’électricité.
33 Énergie éolienne : Énergie cinétique du vent exploitée pour la production d’électricité au moyen d’aérogénérateurs.
34 Electricité : La production brute d’électricité est mesurée aux bornes de tous les groupes d’alternateurs d’une centrale. Elle comprend donc l’énergie absorbée par les équipements auxiliaires et les pertes dans les transformateurs qui sont considérés comme faisant partie intégrante de la centrale. La différence entre production nette et brute est généralement évaluée à 7 % dans les centrales thermiques classiques, à 1 % dans les centrales hydroélectriques et à 6 pour cent dans les centrales nucléaires, géothermiques ou solaires. La production hydraulique comprend la production des centrales à accumulation par pompage (également appelées centrales de pompage).
Définitions des flux
1 Production : La production se réfère aux quantités de combustibles extraites ou produites, calculées après toute opération d'élimination de la matière inerte ou des impuretés (par exemple le soufre du gaz naturel). Pour les « autres hydrocarbures » (indiqués avec du pétrole brut), la production devrait inclure le pétrole brut synthétique (y compris l'huile minérale extraite de minéraux bitumineux comme les schistes bitumineux et les sables bitumineux, etc.). La production de produits pétroliers secondaires représente la production brute des raffineries. Les produits secondaires du charbon (y compris les gaz de charbon) représentent la production des fours à coke, des usines à gaz, des hauts fourneaux et d'autres procédés de transformation.
2 Autres sources Autres sources font référence à la fois à l'énergie primaire qui n'a pas été comptabilisée en production et à la production secondaire d'un autre combustible. Par exemple, sous les additifs : le benzol, l'alcool et le méthanol produits à partir du gaz naturel ; sous les charges de raffinerie : les flux de retour de l'industrie pétrochimique ont utilisé des charges de raffinerie.
3 Importations et Exportations : Les importations et les exportations comprennent les montants ayant franchi les limites territoriales nationales du pays, que le dédouanement ait eu lieu ou non. Pour le charbon : Les importations et exportations comprennent les quantités de combustibles obtenues d'autres pays ou fournies à d'autres pays, qu'il existe ou non une union économique ou douanière entre les pays en question. Le charbon en transit n’est pas pris en compte. Pour le pétrole et le gaz naturel : Les quantités de pétrole brut et de produits pétroliers importés ou exportés dans le cadre d'accords de transformation (à savoir, raffinage) sont incluses. Les quantités de pétrole en transit sont exclues. Le pétrole brut, les LGN et le gaz naturel sont répertoriés en fonction de leur pays d'origine. Pour les produits d'alimentation des raffineries et les produits pétroliers, en revanche, c'est le dernier pays de provenance qui est pris en compte. Les réexportations de pétrole importé pour raffinage en zone franche sont comptabilisées dans les exportations de produits pétroliers par le pays de raffinage vers le pays de destination finale. Pour l’électricité : Les quantités sont considérées comme importées ou exportées lorsqu'elles ont franchi les limites territoriales du pays. Si l’électricité transite par un pays le montant correspondant est inclus à la fois dans les importations et les exportations.
4 Soutages maritimes internationaux Les soutages maritimes internationales couvrent les quantités livrées aux navires de tous les pavillons engagés dans la navigation internationale. La navigation internationale peut avoir lieu en mer, sur les lacs et cours d'eau intérieurs et dans les eaux côtières. La consommation par les navires affectés à la navigation intérieure est exclue. La répartition nationale / internationale est déterminée en fonction du port de départ et du port d'arrivée, et non du pavillon ou de la nationalité du navire. La consommation par les navires de pêche et par les forces militaires est également exclue. Voir les définitions du transport, de la pêche et autres non spécifiées.
5 Soutages aériens internationaux Les soutages d'aviation internationales comprennent les livraisons de carburants d'aviation aux avions pour l'aviation internationale. Les carburants utilisés par les compagnies aériennes pour leurs véhicules routiers sont exclus. La répartition nationale / internationale devrait être déterminée en fonction des lieux de départ et d'atterrissage et non de la nationalité de la compagnie aérienne. Pour de nombreux pays, cela exclut à tort le carburant utilisé par les transporteurs nationaux pour leurs départs internationaux.
6 Variations de stocks : Les variations des stocks reflètent la différence entre le niveau des stocks d'ouverture le premier jour de l'année et le dernier jour de l'année des stocks sur le territoire national détenus par les producteurs, les importateurs, les industries de transformation de l'énergie et les gros consommateurs. Les variations des stocks de pétrole et de gaz dans les pipelines ne sont pas prises en compte. À l'exception des grands utilisateurs mentionnés ci-dessus, les variations des stocks des utilisateurs finaux ne sont pas prises en compte. Une accumulation de stock est représentée par un nombre négatif (stockage) et un stock par un nombre positif (déstockage).
7 Approvisionnement domestique (approvisionnement intérieure) : L'approvisionnement domestique est défini comme : la production + les autres sources + les importations - les exportations - les soutages maritimes internationales - les soutages d'aviation internationales + les variations de stock.
8 Transferts : Les transferts comprennent les transferts, les inter-produits, les produits transférés et les produits recyclés. Les inter-produits transfère les résultats du reclassement des produits soit parce que leur spécification a changé, soit parce qu'ils sont mélangés dans un autre produit, par ex. le kérosène peut être reclassé en tant que gasoil après s'être mélangé avec ce dernier afin de satisfaire à sa spécification diesel d'hiver. Le solde net des transferts inter-produits est nul. Le produit transféré est destiné aux produits pétroliers importés en vue d'une transformation ultérieure dans les raffineries. Par exemple, le mazout importé pour être valorisé dans une raffinerie est transféré dans la catégorie des matières premières. Les produits recyclés sont des produits finis qui passent une seconde fois dans le réseau de commercialisation, après avoir été livrés aux consommateurs finaux. (Par exemple des lubrifiants usés qui sont traités).
9 Ecarts statistiques : L’écart statistique est défini comme les livraisons destinées à la consommation finale + les quantités utilisées pour la transformation et la consommation dans le secteur de l’énergie + les pertes de distribution – l’approvisionnement intérieur – les transferts. En effet, les écarts statistiques proviennent des données relatives aux différentes composantes de l'approvisionnement qui sont souvent tirées par l'administration nationale de sources différentes. En outre, la prise en compte des variations des stocks de certains gros consommateurs dans la partie approvisionnement du bilan crée des distorsions qui contribuent aux écarts statistiques.
10 Secteur transformation : Le secteur transformation englobe les activités de transformation des formes d'énergie primaire en énergie secondaire, et de transformation ultérieure (par exemple, celle du charbon à coke en coke, du pétrole brut en produits pétroliers, du fioul lourd en électricité).
11 Centrales électriques et auto-producteurs d’électricité Une usine d'électricité se réfère à des usines qui sont conçues pour produire de l'électricité seulement. Si une ou plusieurs unités de l'usine sont des unités de cogénération (et que les entrées et les sorties ne peuvent pas être distinguées sur une base), alors toute l'installation est désignée comme centrale de cogénération. Les deux principales usines de production d'activité et d'auto-producteurs sont incluses ici. La chaleur des procédés chimiques pour la production d'électricité est également incluse ici. Elles peuvent appartenir au secteur privé ou public. Il convient de noter que les ventes ne se font pas nécessairement par l’intermédiaire du réseau public. Il convient d'indiquer la quantité de combustible utilisée.
12 Centrale cogénération (Centrales thermiques et électriques combinées) Les centrales combinées de chaleur et d'électricité désignent des centrales conçues pour produire à la fois de la chaleur et de l'électricité. Les deux principales usines de production d'activité et d'auto-producteurs sont incluses ici. Notez que pour les centrales de cogénération des auto-producteurs, tous les intrants de combustible pour la production d'électricité sont pris en compte, alors que seule la partie des entrées de combustible à la chaleur vendue est montrée. Les intrants de combustible pour la production de chaleur consommée dans l'établissement de l'auto-producteur ne sont pas inclus ici mais sont inclus dans les chiffres de la consommation finale de combustibles dans le secteur de consommation approprié.
13 Centrales thermiques Les centrales thermiques désignent les centrales (y compris les thermopompes et les chaudières électriques) conçues pour produire uniquement de la chaleur et qui vendent de la chaleur à une tierce partie (par exemple, les consommateurs résidentiels, commerciaux ou industriels) en vertu d'un contrat. Les deux principales usines de production d'activité et d'auto-producteurs sont incluses ici. Les pompes à chaleur qui sont utilisées dans le secteur résidentiel où la chaleur n'est pas vendue ne sont pas considérées comme un processus de transformation et ne sont pas incluses ici car la consommation d'électricité apparaîtrait comme une utilisation résidentielle.
14 Usines à gaz Il convient d'indiquer la quantité de combustible utilisée dans la production de gaz dans les usines à gaz (gaz de ville). Notez que, cet article inclut également d'autres gaz mélangés avec du gaz naturel.
15 Fabriques d'agglomérés/ Cokerie/fabriques de briquettes de lignite et de tourbe Ceux sont les usines utilisant des combustibles pour la production d’agglomérés, de gaz de cokerie, de briquettes de lignite [BKB] et de tourbe.
16 Hauts fourneaux Les hauts fourneaux couvrent les quantités de combustibles utilisées par les usines pour la production de gaz récupérés (par exemple le gaz de haut fourneau et le gaz de fournaise à l'oxygène).
17 Raffineries de pétrole : Les raffineries de pétrole couvrent l'utilisation d'hydrocarbures pour la fabrication de produits pétroliers finis.
18 Industries pétrochimiques Couvrant les produits renvoyés aux raffineries par l’industrie pétrochimique. Il convient de noter que les retours en raffinerie des produits pétroliers utilisés à des fins non énergétiques (lubrifiants) ne sont pas inclus sous cette rubrique, mais sous utilisations non énergétiques.
19 Unités de liquéfaction Les usines de liquéfaction comprennent divers procédés de liquéfaction, tels que les usines de liquéfaction de charbon et les usines de production de gaz à liquide
20 Unités de production de charbon de bois Couvrent les quantités de bois ou autres matières végétales utilisées dans la production de charbon de bois.
21 Autres transformations Les autres transformations comprennent la transformation de biocombustibles solides primaires en charbon de bois et d'autres transformations non spécifiées.
22 Secteur énergie Le secteur énergie englobe les quantités de combustibles utilisées par les industries productrices d'énergie (par exemple, pour le chauffage, l'éclairage et le fonctionnement de tous les équipements intervenant dans le processus d'extraction, de traction et de distribution). Il comprend donc l'énergie consommée par les industries énergétiques pour le chauffage, le pompage, la traction et l'éclairage.
23 Centrales électriques, de cogénération et thermiques (du secteur énergie) Utilisation de l'énergie dans les centrales électriques, de cogénération et de chauffage.
24 Extraction de carburant (de secteur énergie) L'extraction de combustibles comprend à la fois l'extraction de charbon et l'extraction de pétrole et de gaz. Pour l'extraction du charbon et du lignite, il s'agit de l'énergie utilisée directement dans l'industrie charbonnière. Il exclut le charbon brûlé dans les centrales nucléaires (inclus dans les centrales électriques dans les processus de transformation) et les allocations gratuites aux mineurs et à leurs familles (considérés comme faisant partie de la consommation du ménage et donc inclus dans le résidentiel). Pour l'extraction de pétrole et de gaz, le gaz brûlé n'est pas inclus.
25 Fabriques d’agglomérés, Cokeries, Fabriques de briquettes de lignite et de tourbe, Usine à gaz, Haut-fourneaux, Usine de liquéfaction (de secteur énergie) Consommation propre d’énergie (autoconsommation) dans les différents secteurs cités
26 Raffineries de pétrole (de secteur énergie) Consommation propre d'énergie dans les raffineries de pétrole.
27 Autres utilisations du secteur Energie Autres utilisations du secteur énergie prend en compte les consommations propres des autres industries énergétiques (industries énergétiques non spécifiées).
28 Pertes Les pertes incluent les pertes enregistrées lors de la distribution, la transmission et du transport d’énergie. Peut également inclure des usages non comptabilisés de pétrole brut et de produits pétroliers
29 Consommation finale Le terme consommation finale (qui correspond à la somme des consommations des secteurs d'utilisation finale) signifie que l'énergie utilisée pour la transformation et le secteur énergie est exclue. La consommation finale recouvre la majeure partie des livraisons aux consommateurs. Dans la consommation finale, les produits d'alimentation de l'industrie pétrochimique sont inclus dans le secteur industrie dans une sous-catégorie de la rubrique industrie chimique pour les produits pétroliers qui sont utilisés essentiellement à des fins énergétiques. En revanche, les produits pétroliers qui sont principalement utilisés à des fins non énergétiques, sont indiqués sous les rubriques utilisations non énergétiques et inclus uniquement dans la consommation finale totale. Les retours de produits de l’industrie pétrochimique ne sont pas pris en compte dans la consommation finale.
30 Secteur industrie Ici, on comptabilise la consommation du secteur industrie qui est répartie entre les sous-secteurs ci-dessous (l'énergie utilisée par l'industrie pour le transport n'est pas prise en compte ici mais figure dans la rubrique transports)
31 Sidérurgie Consommation d’énergie du sous-secteur sidérurgie de l’industrie
32 Industrie chimique et pétrochimique Consommation d’énergie des sous-secteurs industrie chimique et pétrochimique de l’industrie. L'industrie pétrochimique comprend les opérations de craquage et de reformage destinées à la production de l'éthylène, du propylène, du butylène, du gaz de synthèse, des aromatiques, du butadiène et d'autres matières premières à base d'hydrocarbures.
33 Métaux non-ferreux Consommation d’énergie du sous-secteur de production des métaux non-ferreux (aluminium, zinc, cuivre, inox, etc.) de l’industrie.
34 Produits minéraux non métalliques Consommation d’énergie du sous-secteur de production des produits minéraux non métalliques (verre, céramiques, ciment, etc.) de l’industrie.
35 Matériel de transport Consommation d’énergie du sous-secteur de production de matériel de transport de l’industrie
36 Machines Consommation d’énergie du sous-secteur de production de machines (produits métalliques ouvrés, machines et équipements autres que les équipements de transport) de l’industrie
37 Industrie extractives Consommation d’énergie du sous-secteur industrie extractive (mines et carrières)
38 Industrie alimentaire et tabacs : Consommation d’énergie du sous-secteur industrie alimentaire et tabacs
39 Imprimerie, pâtes et papiers Consommation d’énergie du sous-secteur Imprimerie, pâtes et papiers de l’industrie.
40 Bois et ouvrages en bois Consommation d’énergie du sous-secteur bois et ouvrages en bois de l’industrie
41 Construction : Consommation d’énergie du sous-secteur construction de l’industrie
42 Textiles et cuir : Consommation d’énergie du sous-secteur textile et cuir de l’industrie
43 Non spécifié (industrie) : Consommation d’énergie de tout autre sous-secteur industriel non spécifié précédemment. Etant donné que la plupart des pays ont des difficultés à fournir une ventilation industrielle pour tous les carburants, la ligne industrie non spécifiée est utilisée. Les agrégats régionaux de la consommation industrielle devraient donc être utilisés avec prudence.
44 Secteur transport : La consommation dans le secteur transports couvre toutes les activités de transport (liées à des moteurs mobiles) quel que soit le secteur économique concerné. Elle est répartie entre les sous-secteurs ci-dessous
45 Aérien : Ici on comptabilise les livraisons de carburants à toutes les activités de transport aérien intérieur (national), à savoir commerciales, privées, agricoles, militaires, etc. Comprend également les quantités utilisées à des fins autres que le vol proprement dit, par exemple, l'essai de moteurs au banc, mais non le carburant utilisé par les compagnies aériennes pour le transport routier. La répartition nationale / internationale devrait être déterminée en fonction des lieux de départ et d'atterrissage et non de la nationalité de la compagnie aérienne.
46 Routier : La totalité des carburants utilisés dans les véhicules routiers (militaires compris) ainsi que le carburant consommé par les transports agricoles et industriels sur route. Ne tient pas compte de l'essence moteur employée dans les moteurs fixes, ni du gazole utilisé par les tracteurs ailleurs que sur route.
47 Ferroviaire : Toutes les quantités utilisées par le trafic ferroviaire, y compris par les chemins de fer industriels.
48 Transport par conduites (par pipeline) Le transport par pipeline comprend l'énergie utilisée pour le soutien et l'exploitation des pipelines transportant des gaz, des liquides, des boues et d'autres produits, y compris l'énergie utilisée pour les stations de pompage et l'entretien du gazoduc. L'énergie pour la distribution de gaz naturel ou de gaz, d'eau chaude ou de vapeur du distributeur aux utilisateurs finaux est exclue et doit être déclarée dans l'utilisation propre de l'industrie énergétique, tandis que l'énergie utilisée pour la distribution finale de l'eau aux utilisateurs domestiques, industriels, commerciaux et autres devraient être inclus dans les services commerciaux / publics Les pertes survenues pendant le transport entre le distributeur et les utilisateurs finaux devraient être déclarées comme pertes.
49 Navigation intérieure : Elle comprend la consommation des petites embarcations et des bateaux de cabotage n'achetant pas leurs soutages aux termes de contrats de soutages maritimes internationaux. Le carburant utilisé pour la pêche en haute mer, le long du littoral et dans les eaux intérieures doit être comptabilisé dans le secteur agriculture.
50 Transports non spécifié C’est la consommation d’énergie de tout autre sous-secteur des transports non spécifié précédemment. Note : Les soutes maritimes internationales et les soutes d'aviation internationales sont indiquées dans la fourniture et ne sont pas incluses dans le transport dans le cadre de la consommation finale au niveau d’un pays ; une considération différente sera prise en compte lors d’un regroupement de pays.
51 Résidentiel : Cette rubrique couvre toutes les quantités consommées par les ménages, à l’exception des combustibles utilisés dans les transports.
52 Commerce (services marchands) et publics : Cette rubrique recouvre toutes les consommations des activités marchandes et des secteurs publics.
53 Agriculture/ Sylviculture/ Pêche Cette rubrique couvre, par définition, toutes les livraisons aux usagers classés dans les rubriques agriculture, chasse, sylviculture et pêche, et comprend donc les produits énergétiques consommés par ces usagers que ce soit pour la traction automobile (à l'exception des carburants utilisés par les engins agricoles sur route), pour la production d'énergie ou le chauffage. Elle comprend aussi les carburants utilisés pour la pêche en haute mer, le long du littoral et dans les eaux intérieures.
54 Non spécifié (autres) : Cette rubrique couvre toutes les quantités de combustibles consommées qui n'ont pas été précisées ailleurs (par exemple, la consommation de combustibles pour les activités militaires, à l’exclusion des carburants des soutages internationaux, du secteur du transport routier et du transport aérien intérieur, et la consommation dans les catégories précitées pour lesquelles des données ventilées n'ont pas été fournies).
55 Utilisations non énergétiques : L'utilisation non énergétique couvre les combustibles qui sont utilisés comme matières premières dans les différents secteurs et qui ne sont pas consommés comme combustible ou transformés en un autre combustible. L'utilisation non énergétique est indiquée séparément dans la consommation finale. La consommation des produits pétroliers comme les paraffines, les lubrifiants, le bitume et les autres produits divers sont comptabilisées ici. On inclut également les utilisations non énergétiques du charbon (excepté pour la tourbe). Ces produits se trouvent ventilés à part, dans la consommation finale, sous la rubrique utilisations non énergétiques. Il est présumé que l'usage de ces produits est strictement non énergétique. Il convient de noter que le coke de pétrole ne figure sous la rubrique utilisations non énergétiques que si cette utilisation est prouvée ; dans le cas contraire ce produit est comptabilisé avec les utilisations énergétiques dans l'industrie ou dans les autres secteurs. Pour les biocarburants, seules les quantités de biomasse spécifiquement utilisées à des fins énergétiques sont incluses dans les statistiques de l'énergie. Par conséquent, l'utilisation non énergétique de la biomasse n'est pas prise en compte et les quantités sont nulles à la définition.
56 Electricité produite en GWh : La rubrique électricité produite indique le nombre total de GWh produits par les centrales thermiques, ainsi que la production des centrales nucléaires, hydroélectriques (à l'exclusion des centrales à accumulation par pompage), géothermiques, etc.
57 Chaleur produite en TJ : La rubrique chaleur produite indique le nombre total de TJ produits par les centrales thermiques et de cogénération.
58 Mémo : Gaz rejetés : Volumes de gaz rejetés dans l'atmosphère sur le site de production ou dans les installations de traitement du gaz.
59 Mémo : Gaz brûlés à la torche : Volumes de gaz brûlés à la torchère sur le site de production ou dans les installations de traitement du gaz.
Définitions socio-démographique et économique
1 Population "Représente la population totale du pays. Elle est exprimée en milliers d’habitant."
2 Population urbaine "Représente la taille (ou la part par rapport à la population totale) de la population vivant dans les milieux considérés comme urbains. Elle est exprimée en milliers d’habitants (ou en pourcentage)."
3 Population urbaine hors capitale "Représente la taille (ou la part par rapport à la population totale) de la population vivant dans les milieux considérés comme urbains à l’exception de celle vivant dans la capitale du pays. Elle est exprimée en milliers d’habitants (ou en pourcentage)."
4 Population capitale "Représente la taille (ou la part par rapport à la population totale) de la population vivant dans la capitale du pays. Elle est exprimée en milliers d’habitants (ou en pourcentage)."
5 Population grande ville "Représente la taille (ou la part par rapport à la population totale) de la population vivant dans la plus grande ville du pays. Dans certains pays, cette ville peut être la ville capitale et dan d’autre non. Elle est exprimée en milliers d’habitants (ou en pourcentage)."
6 Population rurale "Représente la taille (ou la part par rapport à la population totale) de la population vivant dans les milieux considérés comme ruraux du pays. Elle est exprimée en milliers d’habitants (ou en pourcentage)."
7 Population active Représente l’ensemble des personnes en âge de travailler qui sont disponibles sur le marché du travail, qu’elles aient un emploi (population active occupée) ou qu’elles soient au chômage
8 Taille des ménages Représente le nombre moyen de personne vivant dans un ménage du pays
9 Taille des ménages urbains Représente le nombre moyen de personne vivant dans un ménage urbain
10 Taille des ménages ruraux Représente le nombre moyen de personne vivant dans un ménage rural
11 Ménages "Représente le nombre total de ménages dans le pays. Il est exprimé en milliers."
12 Ménages urbains "Représente le nombre de ménages (ou la part par rapport au nombre total de ménages dans le pays) se trouvant dans les milieux considérés comme urbains dans le pays. Il est exprimé en milliers ou en pourcentage."
13 Ménages ruraux "Représente le nombre de ménages (ou la part par rapport au nombre total de ménage dans le pays) se trouvant dans les milieux considérés comme ruraux dans le pays. Il est exprimé en milliers ou en pourcentage."
14 Ménages urbains capitale (ou ménage capitale) "Représente le nombre de ménages (ou la part par rapport au nombre total de ménage dans le pays) se trouvant dans la capitale du pays. Il est exprimé en milliers ou en pourcentage."
15 Ménages grande ville "Représente le nombre de ménages (ou la part par rapport au nombre total de ménage dans le pays) se trouvant dans la capitale du pays. Il est exprimé en milliers ou en pourcentage."
16 Ménages urbains hors capitale et/ou grande ville ayant accès à l'électricité "Représente le nombre de ménages (ou la part par rapport au nombre de ménages urbains hors capitale et/ou grande ville) se trouvant dans un milieu urbain et hors de la capitale et/ou de la plus grande ville et ayant accès à l’électricité. Il est exprimé en milliers ou en pourcentage. Exprimé en pourcentage on parle de taux d’accès."
17 Ménages urbains capitale ayant accès à l'électricité "Représente le nombre de ménages (ou la part par rapport au nombre total de ménages dans la capitale) se trouvant dans la capitale ayant accès à l’électricité. Il est exprimé en milliers (ou en pourcentage)."
18 Ménages grande ville ayant accès à l'électricité "Représente le nombre de ménages (ou la part par rapport au nombre total de ménages dans la grande ville) se trouvant dans la grande ville ayant accès à l’électricité. Il est exprimé en milliers (ou en pourcentage)."
19 Ménages urbains hors capitale et/ou grande ville ayant accès au Gaz de Pétrole Liquéfié (GPL) "Représente le nombre de ménages (ou la part par rapport au nombre de ménages urbains hors capitale et/ou grande ville) se trouvant dans un milieu urbain et hors de la capitale et/ou de la plus grande ville et ayant accès au GPL. Il est exprimé en milliers (ou en pourcentage)."
20 Ménages urbains capitale ayant accès au GPL "Représente le nombre de ménages (ou la part par rapport au nombre total de ménages dans la capitale) se trouvant dans la capitale ayant accès au GPL. Il est exprimé en milliers (ou en pourcentage)."
21 Ménages grande ville ayant accès au GPL "Représente le nombre de ménages (ou la part par rapport au nombre total de ménages dans la grande ville) se trouvant dans la grande ville ayant accès au GPL. Il est exprimé en milliers (ou en pourcentage)."
22 Ménages ruraux ayant accès à l'électricité "Représente le nombre de ménages (ou la part par rapport au nombre de ménages ruraux) se trouvant dans un milieu rural et ayant accès à l’électricité. Il est exprimé en milliers (ou en pourcentage)."
23 Ménages ruraux ayant accès au GPL "Représente le nombre de ménages (ou la part par rapport au nombre de ménages ruraux) se trouvant dans un milieu rural et ayant accès au GPL. Il est exprimé en milliers (ou en pourcentage)."
24 Produit Intérieur Brut (PIB) à prix constant "C’est un indicateur économique de la richesse produite par année dans un pays donné. Il représente la valeur ajoutée totale des biens et des services produits sur un territoire national. Il est utilisé pour mesurer la croissance économique d'un pays. Il est exprimé en milliards de FCFA."
25 VA Agriculture (y compris élevage, pèche, sylviculture) "Elle quantifie l'accroissement de richesse apporté au pays du fait des activités entreprises dans l’agriculture (agriculture au sens large ; c’est-à-dire en prenant en compte l’élevage, la pêche et la sylviculture). Il est exprimé en milliards de FCFA."
26 VA Construction "Elle quantifie l'accroissement de richesse apporté au pays du fait des activités entreprises dans la construction (bâtiment et travaux publics BTP). Il est exprimé en milliards de FCFA."
27 VA Industrie extractive (non compris gaz, pétrole) "Elle quantifie l'accroissement de richesse apporté au pays du fait des activités entreprises dans l’industrie extractive (l’extraction du gaz naturel et du pétrole n’est pas comptabilisée ici). Il est exprimé en milliards de FCFA."
28 VA Industrie manufacturière "Elle quantifie l'accroissement de richesse apporté au pays du fait des activités entreprises dans l’industrie productrice de bien (l’extraction de l’énergie n’est pas comptabilisée ici). Il est exprimé en milliards de FCFA."
29 VA Services (y compris Transport) "Elle quantifie l'accroissement de richesse apporté au pays du fait des activités entreprises dans les services (l’extraction de l’énergie n’est pas comptabilisée ici). Il est exprimé en milliards de FCFA."
30 VA Energie (production d'énergie) "Elle quantifie l'accroissement de richesse apporté au pays du fait des activités entreprises dans la production d’énergie (les différentes formes d’énergie). Il est exprimé en milliards de FCFA."